Café des artistes

Café des artistes

L'encens à travers les civilisations

A travers l'histoire et les comportements, les rituels sont toujours accompagnés par l'encens qui en est l'expression sensorielle. On ne peut réduire plusieurs millénaires de tradition relative à l'encens à une simple senteur d'ambiance. Pour toute civilisation, les encens étaient précieux et utilisés surtout lors de cérémonies, païennes ou religieuses, d'offrandes et de consécration des Dieux et des Déesses puis plus tard dans les cérémonies religieuses. Chaque civilisation apporta son empreinte au processus de fabrication de l'encens. 


LES AMERINDIENS

Les Amérindiens, tribus de l'Amérique du Nord, vivaient en parfaite harmonie avec la nature et utilisaient de façon optimale les plantes et les substances qui croissaient autour d'eux. Ils vivaient de la terre et se servaient de plantes spécifiques qu'ils brûlaient en hommage aux dieux pour obtenir des visions, des faveurs, connaître l'avenir ou guérir les malades. Une des cérémonies "l'inipi" consistait en une réunion d' une dizaine d'Indiens sous une grande tente: ils  y faisaient chauffer des pierres sur lesquelles ils versaient de l'eau et de la sauge. Les fumigations ainsi produites baignaient leur corps d'émanations purificatrices qui les débarrassaient des esprits nocifs et des effets des mauvaises actions commises ou subites. La sauge est un ingrédient principal de l'encens amérindien, sa fumigation est utilisée encore traditionnellement par les autochtones d'Amérique du Nord pour purifier les lieux, les gens et les événements.

Voici quelques plantes qu'ils utilisent encore de nos jours ainsi que les propriétés qui leur sont attribuées.

Cèdre

Les Amérindiens des plaines se servaient du cèdre pour assurer un sommeil réparateur ainsi que pour alléger les conditions nerveuses.

Colombine

Les graines de cette fleur étaient utilisées pour séduire les membres de l'autre sexe.

Frêne

Les fruits de cet arbre étaient utilisés pour attirer l'amour.

Sauge

Herbe de purification, c'est aussi l'herbe la plus utilisée dans les rituels de vision.

Herbe aromatique (sweet grass)

Cette herbe est tressée et on la fait brûler au cours des cérémonies afin d'attirer les présences bénéfiques.

Tabac

C'est une plante sacrée pour toutes les tribus amérindiennes. Les amérindiens s'en servent couramment comme offrande lorsque l'on coupe un arbre ou une plante. Ils la fument également avant ou pendant les cérémonies rituelles.

Encens amérindien

2 doses de sauge

1 dose d'herbe aromatique

1 dose d'aiguilles ou de résine de pin

1 dose de racine d'angélique

1 pincée de tabac

Vous pouvez vous procurer des encens amérindiens sur ce site 


17/04/2010


LES CELTES

Les Celtes utilisaient de façon courante les encens dans la pratique de leurs rituels consacrés à une multitude de dieux et de déesses. Les Celtes sont à l'origine des druides et de plusieurs traditions païennes dont le Wicca est issu. Leurs ingrédients préférentiels étaient surtout issus de la nature : 
 - Plantes : muguet, lavande, violette, jasmin, lotus, romarin, verveine, thym, millepertuis.
 - Arbres : laurier, sang-de-dragon (résine). 
Les Celtes croyaient à la réincarnation, cela faisait partie de leur spiritualité. Pour bien vivre leur présent, il leur fallait comprendre leur passé. Les encens tels que le bois de santal accompagnaient les invocations faites à cet effet à l'encontre de leurs divinités. Ils avaient également pour habitude de célébrer les évènements naturels marquants de l'année.
 

Voir leurs encens et leurs traditions dans l'article "Cycles de la nature"

.



Image du site : //www.catcom.ch/index.php

17/04/2010


LES EGYPTIENS

   


Les Egyptiens de l'ère pharaonique apportaient une très grande importance aux parfums et aux huiles aromatiques. Ils faisaient macérer dans l'huile des plantes aromatiques et des résines qui absorbaient les huiles odoriférantes des plantes. Un des principaux composants de leur encens dit "Encens de Kyphi" était la myrrhe gomme-résine produite par l'arbre à myrrhe. La myrrhe s'utilisait également dans les embaumants. Voici d'autres substances particulièrement prisées par les Egyptiens : la cannelle, le cumin, le lys d'eau, la marjolaine. Ci-dessous, vous trouverez la recette du fameux encens du TEMPLE DE KYPHI utilisé pour consacrer des objets afin d'en faire de véritables talismans pour les personnes qui les possèdent. Son pouvoir purifiant et protecteur est très puissant.

 
 

Encens du temple de Kyphi - (recette moderne)

  • 3 cuillères à thé d'oliban
  • 2 cuillères à thé de myrrhe
  • 5 gouttes d'huile essentielle de lavande
  • 5 gouttes d'huile essentielle de bois de santal
 
 

17/04/2010


LES GRECS

   

 
Les Grecs et les Romains utilisent des recettes similaires pour la fabrication de leurs encens, les Grecs brûlaient les résines et les herbes lors de fêtes religieuses, et utilisaient les fleurs et les plantes comme encens en même temps qu'ils ingurgitaient ces même substances pour se soigner. Les Grecs ont fait un grand usage de la myrrhe, allant jusqu'à en parfumer leur vin. Ils l'ont aussi associée à une légende.
Myrrha était la fille de Cinyras, roi de Chypre. Des gorgones la poussèrent à avoir des relations incestueuses avec son père. Après quoi elle fut transformée en arbre à myrrhe, dont l'écorce se fendit pour donner naissance à Adonis.
 



Encens grec (dédié aux déesses et aux dieux), Déméter, Aphrodite, Athéna, Hécate.

  • 1 dose de pin
  • 1 dose de sauge
  • 1 dose de saule
  • 1 dose de zeste de citron
  • Quelques gouttes d'huile d'olive
  • Quelques gouttes d'huile de cyprès

17/04/2010


LES ROMAINS

Les Romains se sont contentés de copier les Grecs en raffinant certains processus. Ils faisaient brûler des encens spécifiques pour chacun de leurs dieux

 

 

 

 

  • Apollon : laurier et héliotrope
  • Minerve  : olive
  • Jupiter : feuilles et mousse de chêne
  • Mars : bouleau, sang de dragon, bois de santal rouge
  • Bacchus : vigne et laurier
  • Pluton : menthe
  • Diane : pin, sapin et autres conifères
  • Cérès : graines de pavot
  • Junon : iris et lys
  • Vénus : violette et rose


17/04/2010


LES SUMERIENS et LES BABYLONIENS

   

Les Sumériens

Sumer, la plus ancienne des civilisations influença Babylone et la Mésopotamie, civilisations auxquelles elle apporta le langage sumérien avant que celui-ci ne se transforme. Un des encens préférés des Sumériens était fait à base de baies de genièvre. il consacrait la Déesse Inanna. Pour ce peuple, les émanations de la fumée d'encens nourrissaient les déités et les esprits malicieux. Faire brûler l'encens aidait également à faire sortir les démons du corps d'un malade car certaines maladies étaient attribuées à des esprits malicieux.

Les Babyloniens

Les Babyloniens raffinèrent le processus de la fabrication de l'encens. Leurs offrandes garnissaient notamment les autels consacrés à la Déesse Astarté. Ils ont introduit le cèdre, le cyprès, le pin et autres bois résineux dans la fabrication des encens.

Les Barus, prêtres spécialisés dans l'art de la divination faisaient brûler des copeaux de cèdre et interprétaient la direction que prenaient les volutes de fumée. Si la fumée se dirigeait vers la droite, cela signifiait le succès ou la victoire. Si la fumée se dirigeait vers la gauche, la réponse était négative et la défaite imminente.


17/04/2010


LES TIBETAINS

Les tibétains possèdent une longue tradition dans les encens, le cèdre est utilisé couramment et sert principalement d'agent purifiant ou de support à la méditation. Malheureusement, une grande partie des recettes propres à leur culture et à leur condition géographique est gardée secrète. Cependant, je vous confie, ici, une des techniques spécifiques qui consiste à parfumer une corde avec des huiles essentielles, à faire facilement soi-même :

 ♠ Recette de la corde parfumée

  • Prendre une corde de coton blanche ou une mèche à huile et tresser neuf brins ensemble pour former une tresse d'environ 1 cm de largeur.
  • Faire tremper la tresse dans le mélange suivant, jusqu'à saturation complète (soit environ 48 h) :
  • 60 ml (1/4 de tasse) d'huile végétale
  • 15 gouttes d'huile essentielle (oliban, jasmin, myrrhe, bois de santal ou autre, en retenant que les odeurs de résine et les odeurs pénétrantes donnent les meilleurs résultats)
  • Placer ensuite la tresse sur un papier parchemin ou sur un papier ciré, la laisser sécher pendant quelques jours. Faire brûler ensuite, lentement.

Pour purifier les fidèles avant leur entrée dans les temples, on les faisait passer entre deux rangées d'immenses moulins à prière. En passant, les pèlerins les font tourner inlassablement et sont ainsi imprégnés de la sainteté des prières qui circulent.


16/01/2012